• Alerte aux réverbérations ()11

     

     

     

     

    …suite

     

    Une éclaboussure vocale de l’Aiguilleur-du-Ciel-sonneur envahit ton ouïe. Tu ne sais pas négocier: ni avec ton alarme, ni avec ce soudain éclat — angoisse de l'autre...

    Ce négoce s’apprend par la honte. Tu en es démuni / Sur tes joues un autre sentiment accusateur recouvre la honte / C’est l’ocre du silence.

    — Ogre ! Quel ocre ? Je disais OGRE : goule de toutes les couleurs et sans aucun ancrage sur les joues de quiconque.

    — Sans appartenance, sans bagages, tu prends tes cours d’espoir auprès d'une cigogne ténébreuse…

    L’Est s’allonge langoureusement sur sa rive d'origine. Au-dessus de l'eau-frontière surgit le fantôme d’un cri : Foui- Foui- Foui !

    En réponse, le Dieu-Haleur éructe à peine : Yorck... Obnubilé par le timbre liquide de sa mère, il ne s’accorde qu’un rot discret.

     

     

    (Prose poétique inédite de Luminitza C. Tigirlas.

    ...à suivre au gré des jours)

     

     

     

    « ...et d'un revers de plumeL’arbre barbelé   »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :