• Alerte aux réverbérations ()16  

     

     

     

     

    …suite

    Entre deux berges ondo-noyées, la rivière se tend et feint de se tenir à un cours dessiné sous les taillis des saules blancs.

    Elle déteste qu’on la prenne pour Frontière. / Pyreta est le seul nom qu’elle accepte en plus de celui de mère.

     

    Dans un élan de sa large bande-son, l’eau scintillante se hâte de retrouver son Danhube et de se confondre dans ses tumultes.

     

    Même si le Dieu-Haleur ne peut l’en empêcher, sa voix soignée s’élance:

    — E-eh-vaille !- E-eh-vaille !- E-eh-vaille !

     

    La lame vertige les brisures sonores / Elles s’alourdissent dans les fibrilles humides du corps maternel à tout jamais fuyant.

     

     

     

     

    (Prose poétique inédite de Luminitza C. Tigirlas.

    ...à suivre au gré des jours)

     

     

     

     

     

     

    « Portrait du poète en âne"Noyer au rêve" présenté dans "Poésie sur Seine", 98 »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :