• Alerte aux réverbérations ()17

     

     

     

     

    …suite

    L’Aiguilleur-du-Ciel-sonneur lève un coin d’infini et s’élève sur une échelle que ce maître a fait mine de ranger à travers une nue.

    La hardiesse du Dieu-Haleur a défiée l’aiguillage prémonitoire.

     

    Aujourd'hui plus que jamais à la recherche d’une chair sans frontières, l’âme errante de Pyreta sillonne —rivière— le récit de l’oubli et de l’abandon d’une terre originelle.

     — Ri-Ri-Ri-Ris!

    Son fils a mordu dans cette miche au goût de poème ensommeillé.

     

     

    Le Dieu-Haleur est le premier poète de sa lignée / E-eh flop !

    Un désespoir latent jubile dans sa voix-ponton qui part de la rive Est pour ne jamais encore atteindre le rivage éclairé d’en face…

     

     (Prose poétique inédite de Luminitza C. Tigirlas.

    ...à suivre au gré des jours)

     

     

     

     

    « "Noyer au rêve" présenté dans "Poésie sur Seine", 98 ...où la neige de l’enfance est ronde »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :