• ...au pain enfourné vivant

     

     

        

     

    Les mots étaient des loups    ...avec Vénus Khoury-Ghata

     

     

    D'où viennent les mots?

    de quel frottement de sons sont-ils nés

    à quel silex allumaient-ils leur mèche

    quels vents les ont convoyés jusqu'à nos bouches

     

    Leur passé est bruissement de silences retenus

    barrissement de matières en fusion

    grognement d'eaux mauvaises

     

    Parfois

    Ils s'étrécissent en cri

    se dilatent en lamentations

    deviennent huée sur les vitres des maisons mortes

    se cristallisent  pépites de chagrin sur les lèvres mortes

    se fixent sur une étoile déchue

    creusent leur trou dans le rien

    aspirent les âmes égarées 

     

    Les mots sont des larmes pierreuses

    les clés des portes initiales

    ils maugréaient dans les cavernes

    prêtaient leur vacarme aux tempêtes

    leur silence au pain enfourné vivant

     

    Vénus Khoury-Ghata, Les mots étaient des loups, Gallimard, 2016, p. 121. 

     

     

     

     

     

    « Alerte aux réverbérations ()14L'œil trace sur le toit blanc »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :