• Masque mort dans un désir oublié

     

     

    Un bout d'os       ...avec James Sacré

     

     

    Petits masques voyageurs sans le vouloir

    Partis peut-être d'un même pays

    Les voilà qui se rencontrent (ou se retrouvent?)

    Plus perdus que jamais

    Sur la couleur sombre d'une table en bois

    Rue de Mourèze à Montpellier, Montpellier en

    France

    Pas la capitale du Vermont, ni d'autres

    Montpellier

    Qu'il y a peut-être ailleurs; les mots voyagent.

     

    Les mots voyagent, 

    Transportent quoi d'un endroit l'autre, sinon

    Le silence (amical ou ricaneur)

    De tous les masques du monde?

    (p.48)

    *

     

    Sur la même table en bois, venue de la Nouvelle

    Angleterre

    Ce brouillon de poème dont on peut se demander

    S'il est un masque abandonné. 

    (p. 49)

    *

    ...

    Y-a-il un visage

    Sous le masque du poème?

    Ou si le poème est là

    Sans rien qui parle derrière?

    Un visage qui s'est défait,

    Masque mort

    Dans un désir oublié?

    (p. 50)

    *

    Peu à peu un masque d'os et de rictus

    S'installe à fleur de notre peau, bientôt

    T'auras ton visage comme un cul sans forme

    Carnaval pas drôle qui met tout à l'envers

    Toujours, auras-tu

    L'énergie d'en rire? Et si même sous terre

    Un bout d'os

    T'affirmera vivant?

    (p. 65)

    *

    L'éclat d'une pierre noire avec des trainées fauves

    Sa forme un peu longue, épaisse

    Remplit bien la main, et bon poids.

    Je l'ai ramassée pas loin d'un lieu familier

    Traversant la route pour arriver

    Aux verdures quelque peu fatiguées

    D'un triangle de jardin public. 

    La pierre est sans doute marocaine

    Mais comment venue là en ce lieu perdu du Gharb?

    Et comment si soudainement

    Pesante de solitude et de silence

    Quand maintenant tu la regardes

    En ta maison de Montpellier?

    (p. 126- 127)

     

    James Sacré, Figures de silences, Tarabuste Editeur, 2018.   

     

    Masque mort dans un désir oublié

        

     

     

     

     

     

    « le néant qui déborde de lui-même

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :