• Première version du monde

     

     

    "étirer ma phrase" ...avec Esther Tellermann,

    ma prochaine invitée à la soirée "La poésie à gorge déployée" à A.L.I.-Lyon,60 rue des Rancy 

     

               elle est la phrase d'un commencement, ses lignes pures sont retenues par une fine poussière d'argent laissant deviner la pointe des seins, elle serait les senteurs des jours de pluie, la réminiscence d'une scène lointaine, un monde oublié des sureaux. Certains aromates ont cette influence délicieuse, comme ses joues passant du rose à l'incarnat avant qu'on les mouille de nos baisers, elle se fait soudain plus nerveuse, elle halète, son odeur la transforme en une brise éparse...

                  Parfois ses paupières se soulevaient, elle appuyait la fièvre de son regard à l'orage que je sentais naître, peut-être je voyais en elle des lacs incrustés de cuivre et de verts, des paysages d'aubépines et d'eucalyptus ou bien des orients cramoisis, des huiles saintes? 

    ................................................................................................

                   Peut-être je voulais simplement étirer ma phrase vers vous, parer à notre insuffisance, ou bien trouver une langue neuve qui trouverait d'autres usages. Tant de plaidoyers, de sermons, de dogmes l'avaient assourdie, brouillant les contradictions sous des oracles, des prédications, des promesses de destins meilleurs. 

                    Au fond, nous n'avions cessé d'inventer des rhétoriques affectées enveloppant notre détresse.

                           C'est vrai, chaque moment de l'Histoire voulait approcher la fin de l'univers, 

                          la plaine est gorgée de sang (...)

    ................................................................................................

                         N'est-ce pas une coïncidence saisissante cette terre qui meurt et l'invention de poèmes allégoriques magnifiant les carnages? 

     

     

    Esther Tellermann, Première version du monde, éditions Unes, 2018, p. 87-88.

     

     

     https://www.editionsunes.fr/catalogue/esther-tellermann/premi%C3%A8re-version-du-monde/

     

     

    « LUCAPHONIEFileuse de l'invisible — Marina Tsvetaeva »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :