•  

     

     

       

    https://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-avec-lucian-blaga.html

     

     

    L'image de couverture est signée par ma fille, l'artiste peintre Doïna VIERU

    https://www.doinavieru.com/

     

     

     

    Avec Lucian Blaga : Poète de l'autre mémoire 

     


    votre commentaire
  •  

     

    La toute fraîche revue de littérature L'intranquille N° 16 

    m'accueille dans ses pages avec

    un ensemble de mes poèmes intitulé

    "Un vide à inventer" .

    Mes remerciements chaleureux vont à l'éditrice

    Françoise Favretto (Atelier de l'Agneau éditeur) 

    pour cette parution qui annonce le printemps  2019.

     

    NOUVEAU

     

    L'INTRANQUILLE N°16 

     

     L'INTRANQUILLE N°16

     

     
     

    votre commentaire
  •  

     

     

    C'est le titre de mon article publié

    en hommage au poète roumain Lucian Blaga (1895-1961):

    Claudepierre Tigirlas, Luminitza. « Parfaire le sacré sans pardonner l’amour », L'en-je lacanien, vol. 31, no. 2, 2018, pp. 103-155.

    Je remercie chaleureusement la revue L'en-je lacanien et tout particulièrement Michel Bousseyroux, son directeur, qui renouvelle sa confiance dans mon écriture, cette fois sur un sujet étrange et étranger à la culture française.

    On peut trouver mon texte sur Cairn.info :

    Parfaire le sacré sans pardonner l’amour

    Luminitza C. Tigirlas

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  
     
     
     
     
    La présentation de l'éditeur Franck Joannic:
     
    Publiée elle aussi pour la première fois dans la revue, Luminitza C. Tigirlas propose dans L’Ampoule n°4 l’une des nouvelles les plus surprenantes de ce numéro avec sa « Fureur d’ascite ».

    Impossible de résumer ce texte étrange et dérangeant, dont voici les premières lignes :

    « Toiles de tente : trois tourelles pointues, blanc aigu. L’image rappelle un conte ou un cirque ambulant. Un seul regard jeté dehors et l’enfance est là. Bâche rosâtre, une bande de coutil ou de plastique enroulé, une sorte de boudin assez large — ce sont les contours d’un grand rectangle, presque un carré, étendu par terre sous mes yeux qui guettent du troisième étage. Tout cela a surgi en une journée sur le terrain vague d’en face, devenu à sa manière un parc. La végétation pousse en liberté depuis toutes ces années où le lieu a été abandonné en jachère. Le lendemain la neige a recouvert le tout. Une neige de fin février qui a exécuté en vitesse son tango vespéral pour s’enfuir en fin de matinée. La couleur du ruban étalé en bas reste vivifiée par l’humidité et me fait penser à un cordon de fuchsias pourpres fraîchement fauchés et sacrifiés à je ne sais quelle déité des figures géométriques. » 



    La revue (94 pages, 12 euros) peut être commandée en ligne : http:// www.editionsdelabatjour.com /2018/11/ l-ampoule-hors-serie-n-4.ht ml
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    L'année 2018 n'est pas encore fini !

    Elle m'apporte  dans la boîte aux lettres

    la Revue Alsacienne de Littérature N° 130.

    Dans la rubrique VOIX MULTIPLES,

    j'ai la surprise de découvrir mes poèmes,

    des extraits d'un ensemble inédit intitulé Aoûtement,

    que j'avais confié au comité de rédaction.

    Je reste d'autant plus reconnaissante à cette belle revue

    qui m'a fait déjà l'honneur de publier

    un autre ensemble de mes poèmes dans son N° 127.

     

     

     

     

     

    La suite de cet ensemble est à lire dans

    la Revue Alsacienne de Littérature N° 130, 2018.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    "Le vent s'émeut en vertu" est le titre que j'ai donné à un ensemble de treize poèmes qui vient de paraître dans la revue "Traversées" N° 89, 2018, p. 39-51. Toute ma gratitude à Patrice BRENO et au Comité de lecture de cette remarquable revue qui m'honorent en me publiant pour la deuxième fois après m'avoir accueillie dans le N° 84, 2017, p.134-140 avec l'ensemble de poèmes "Chevauchée au gluau". Notre histoire se tricote (se fait couverture aux nœuds) avec des mots noués aux fils des Parques, les Tria fata : Morta est peut-être la première à être éprise de poésie... 

     

     

     

     

    Le vent s'émeut en vertu

     

     

     

     

     

    Le vent s'émeut en vertu

     

     

     

    La suite de cet ensemble de  mes poèmes

    est à lire dans la revue "Traversées", N° 89, 2018, p. 39-51.

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    ...être dans la forge des éditions de Corlevour avec Marina Tsvetaeva!
     

     

    J'en suis honorée et particulièrement touchée,

    merci de tout coeur à Réginald Gaillard

    et au Comité de lecture de cette maison qui accueille mon essai

    et j'attends avec impatience avril 2019.

     

    "Fileuse de l'invisible--Marina Tsvetaeva"

    viendra donner plus de corps à mes tentatives d'approcher le sacré

     
    en interrogeant le sacrifice de l'amour au nom de la création 

    dans la suite de la parution de mon

     
    "Rilke-Poème élancé dans l'asphère" (L'Harmattan, 2017)

     

    Le troisième poète de mes rencontres

    dans ce cheminement sera le Roumain Lucian BLAGA.

    D'ailleurs tout avait commencé avec lui et

    le Maître Manole de la légende roumaine du même nom...

     

     

    Fileuse de l'invisible - Marina Tsvetaeva (à paraître chez Corlevour)

    (couverture provisoire)

     

     

     

    https://www.facebook.com/reginald.gaillard?__tn__=%2Cd*F*F-R&eid=ARDVhwX4A3pQQbPJ498PZQsKVVyN19g6KCMm6_QkxdbpNppxdx8jm-xLjtV4hSQf0OpIKQvMji-LomHi&tn-str=*F   

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique