•  

     

    C'est le titre de mon nouveau livre de poésie qui paraît le 1 juillet 2021

    aux éditions du Cygne, Paris, que je remercie encore pour avoir cru dans ma fibre saline.

     

    Les textes ouvrent le mot Sarmatienne que la mère prononce, elle sème ses paroles dans les sillons antédiluviens, à savoir les traces salines de la mer asséchée des Sarmates.

    Le sel figure une morsure du sensoriel, de tous les sens de l’humain et de l’inhumain, de la bête sommeillant et se lignifiant en nous comme dans les sarments des vignes, il se dépose aussi dans les lacrymatoires qu’on y accroche au printemps…

    Le sel grignote la fibre langagière transmise par Sonya, l’aïeule d’une lignée, d’un alphabet proscrit et d’une Mer Sarmatienne refoulée. En Moldova post-sarmatienne / le nom du sel / s’éternise dans le sanscrit : sare / Dites en longueur sa-a-are… e-e-e… / et le mot devient sacré. Avec ce vocable de l’enfance d’autres toponymes salins transportent la poésie pour faire vibrer sa nouvelle langue :

    Mon souffle titube / devant le Quercy blanc

     

     

     

    Image de couverture : Doïna VIERU

    https://www.atelierpassage.fr/professeurs/doina-vieru/ 

     

     

    Le livre est disponible sur le site des éditions du Cygne:

     

    Luminitza C. Tigirlas, Par l'aiguille du sel

    et aussi à la Fnac, etc:

    https://www.fnac.com/ia4578552/Luminitza-C-Tigirlas

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Heureuse de participer en belle compagnie avec mon triptyque "Halée par Rimbaud" à l'Anthologie "Dire oui", parue grâce aux bons soins de Florence de Saint-Roch que je remercie du coeur, ainsi que l'équipe de rédaction de  "Terre à ciel".

     

    Luminitza C. Tigirlas dans « Dire oui » de Terre à ciel

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Après avoir publié des poèmes, des essais littéraires et de nouvelles, 
    Le Pli des leurres est mon premier livre de fiction,
    que je dédie à Sarah Kane, auteure de la pièce 4.48 Psychose.
    Inspiré par la rencontre de sujets tout aussi exigeants
    envers le langage, mon nouvel ouvrage  se fendille
    comme une bogue de châtaigne sur un texte dramatique
    où le supplice psychique du personnage d’Oète
    se diffracte dans un théâtre intime à plusieurs voix…

     

     

    Détails :

     

    Éditeur : Z4 éditions 

    Collection : La Bleu-Turquin, dirigée par Jacques Cauda.

    Texte sur la 4è couverture par l'écrivain: 

    Lambert Schlechter

    Dessin de couverture : Doïna Vieru

    Parution : 27 mars 2020

    ISBN : 9782381130057

    Pages: 166

    Prix : 14 euros 

     

    Vous pouvez commander le livre auprès de l’éditeur :

    https://z4editions.fr/publication/le-pli-des-leurres/ 

     

    ou (sans frais de port) sur:

     https://www.lautrelivre.fr/luminitza-c-tigirlas/le-pli-des-leurres

     

     

     

    Le Pli des leurres

     

    Le Pli des leurres

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Aujourd'hui j'ai reçu avec un frémissement les premiers exemplaires de mon  livre de poésie "Ici à nous perdre"...

    Hier,

    ayant voulu traverser la vitre,

     une mésange, ici en photo,

    s'était échouée   sur ma terrasse 

    Mon poème "Ici à nous perdre", écrit à l'Amie disparue, lui rassemble, il est  frère de cet oiseau blessé ...

     

    Toute ma reconnaissance va aux éditions du Cygne, 

    à l'éditeur Patrice Kanozsai pour l'accueil généreux fait à ma poésie.

    http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-ici-a-nous-perdre.html

     

    "Ici à nous perdre" aux éd. du Cygne

     

     

     

    Ici à nous perdre

     

    Ici à nous perdre

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Mon ensemble de Onze poèmes "Teintures trébuchantes"

    se donne à lire dans les pages 135-139 du riche Sommaire

    de la revue NUNC N° 48, 2019.

    Merci à Réginald Gaillard et au Comité de lecture pour leur confiance

    et cette mise en lumière si généreuse de ma poésie.

     

     

     



    "Teintures trébuchantes" dans Nunc, 48

     

    "Teintures trébuchantes" dans Nunc, 48



    Errata :

    Merci aussi aux potentiels lecteurs de ne pas considérer les 

    signes 3/4

    parus en marges de certains vers sur les pages 136-137

    comme mes inventions typographiques, 

    c'est une petite erreur de traduction de mes tirets cadratins 

    qui s'est produite

    malencontreusement pendant l'impression. 

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Toute ma reconnaissance va aux  Editions  Tarabuste,

    à son Comité de lecture,

    à Tatiana Levy & Djamel Meskache et toute l'équipe éditoriale. 

     

    Très heureuse d'avoir reçu l'exemplaire de

    l'Anthologie TRIAGES, Voix Unes & Premières, 2019

    avec mon 

    FOHERION (cosmose - le ballet) en 28 poèmes.

     

     

    FOHERION (cosmose - le ballet)

     

     

     

    FOHERION (cosmose - le ballet)

     

    FOHERION (cosmose - le ballet)

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Mon recueil de poèmes  

    NUAGE LENTICULAIRE

    paraît aux éditions  Encres vives.

    Je remercie de tout coeur Michel COSEM 

    pour la joie de cette parution.

     

     

    Voir sur le site de la maison d'édition la rubrique Actualités:

    https://encresvives.wixsite.com/michelcosem

    https://encresvives.wixsite.com/michelcosem/edition

     

    https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=Luminitza+C.+Tigirlas&sft=1&sa=0

     

    Dessin de couverture: Doïna VIERU

     

    https://www.doinavieru.com/

     

     

    NUAGE LENTICULAIRE

     

     

    NUAGE LENTICULAIRE

     

     

    NUAGE LENTICULAIRE

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique